L’univ


Mon travail de master…

Partenariat et autonomie des structures locales: le défi contemporain de la coopération internationale
Le cas de la mise en place d’une politique institutionnelle de partenariat au sein de l’ONG HELVETAS Swiss Intercooperation au Burkina Faso et Bénin

Résumé: Propulsé au début du XXIe siècle par la communauté internationale dans le champ de la coopération et du développement pour diminuer la pauvreté et renforcer l’efficacité du développement, le « partenariat » a été intégré dans les critères d’éligibilité pour l’octroi de financements par les bailleurs de fonds. Dès lors, les ONG internationales ont commencé à lui forger une place au sein de leurs politiques et stratégies. L’ONG suisse, HELVETAS Swiss Intercooperation, n’y a pas échappé et a dernièrement intégré ce concept en créant une politique institutionnelle de partenariat.
Cette étude vise à comprendre si le « partenariat » des ONG internationales renforce l’autonomie des structures du Sud. Un terrain au sein des bureaux de l’ONG suisse au Burkina Faso et au Bénin a permis de documenter les pratiques actuelles d’une ONG internationale en matière de partenariat. Une comparaison de ces pratiques avec la politique de partenariat de l’ONG suisse a soulevé la difficulté d’application de celle-ci dans le contexte actuel. Entre les interprétations théoriques – connotées très positivement – et les pratiques du terrain – imprégnées par des déséquilibres, de l’inégalité et de la dépendance entre les acteurs – la différence est très grande. De la colonisation au développement, du paternalisme au partenariat, le fossé entre les acteur du Nord et du Sud persiste. Les termes changent rapidement, mais les pratiques évoluent plus lentement.

Memoire_Partenariat_ArmelleHausser


Mon travail dans le cadre du Certificat en géomatique…

Etude sur l’opportunité d’acquérir un drone de haute précision pour l’administration cantonale genevoise

Résumé: Ce mémoire étudie les possibilités pour l’administration cantonale genevoise d’investir dans un drone de haute précision. Il se développe en quatre axes de recherche principaux : analyser les contraintes légales et les procédures d’autorisation de vol sur le territoire genevois ; prospecter les besoins des services de l’administration genevoise ou des partenaires du SITG ; évaluer les technologies de drone du marché permettant d’atteindre les précisions demandées ; estimer les coûts financiers et organisationnels.

Memoire_Drone_DMO-UNIGE_ArmelleHausser

Laisser un commentaire